Rechercher
  • Brune Vannier Moreau, Naturopathe

Bien vivre sa ménopause au naturel


La ménopause est un passage obligé mais souvent redouté dans la vie d’une femme.

Cauchemar pour les unes ou continuité pour d’autres, chaque femme vivra cette étape différemment.

La ménopause a de nombreuses conséquences sur le plan physique mais aussi psychique.

Voyons comment combattre ses désagréments avec des méthodes naturelles pour passer ce cap en douceur!

  1. La dépression:

Des signes de dépression peuvent apparaitre dans la période qui entoure la ménopause.

La baisse des hormones sexuelles peut avoir des effets déprimants et peut s’accompagner d’une baisse de la libido et d’une sécheresse vaginale.

Enfin le passage de la ménopause indique à la femme qu’elle ne pourra plus avoir d’enfant et annonce une nouvelle période de sa vie souvent associée au fait de vieillir….

Tout cela explique que cette période est souvent difficile à vivre…

Quelles plantes à la rescousse ? On pourra opter pour la rhodiola, une plante adaptogène; le griffonia, une plante riche en 5HTP, idéale en cas de baisse de la sérotonine et enfin le millepertuis, plante phare contre les dépressions légères et qui agit également contre les bouffées de chaleur (attention toutefois à son interaction avec de nombreux traitements). Ces plantes se trouvent en gélules plus ou moins dosées,faites vous conseiller par votre pharmacien.

Des compléments de L tyrosine pourront également être d’une grande aide pour sécréter la sérotonine, l’hormone de la bonne humeur! Vous en trouverez également dans les oeufs, les noix et les avocats à intégrer dans votre petit déjeuner! I

2) Bouffée de chaleur et problème de sommeil

Ces intenses manifestations de chaleur se manifestent surtout la nuit. Les femmes maigres souffrent plus de ce problème que les femmes plus rondes car le tissus adipeux peut produire des oestrogènes.

Le sommeil est également perturbé avec la baisse de la progestérone qui est sédative.

Or, un mauvais sommeil peut entrainer une cascade de désagréments passant de la fatigue à la dépression, la prise de poids, l’inflammation….

Heureusement , certains aliments et de nombreuses plantes peuvent venir à la rescousse des bouffées de chaleur et faciliter un meilleur sommeil afin d’éviter tous les désagréments cités:

Une alimentation riche en phyto-oestrogène, comme ceux que l’on trouve dans le soja ainsi que certaines légumineuses et les graines de lins (lignanes) permet de réduire les bouffées de chaleur et autres troubles de la ménopause (comme les problème de sécheresse vaginale).

La sauge est aussi une plante très interessante pour lutter contre les troubles de la ménopause, à prendre en tisane, gélule, teinture mère et même huile essentielle (à toujours diluer dans une huile végétale!)

Toutefois, notez que les phyto-œstrogènes restent déconseillés en cas d’antécédent de cancer hormono dépendant. Dans ce cas, optez pour l’actée à grappe noire qui est une racine sans phyto oestrogène qui agit contre les troubles de la ménopause (bouffées de chaleur , insomnie, sécheresse vaginale, troubles de l’humeur et de l’anxiété) : en gélule ou en décoction : comptez 4 à 6 semaines pour sentir les effets bénéfiques.

Pour lutter contre le stress qui augmente les bouffées de chaleur et détériore le sommeil, faites une cure de magnésium. Intégrez également dans votre alimentation des amandes, des algues, du chocolat noir, des légumes verts…

Enfin, pour tomber dans les bras de morphée, buvez une tisane sédative en soirée comme une infusion de valériane, passiflore et/ou d’escholtzia (pavot de californie). Si la tisanes ne sont pas assez puissantes (ou trop diurétiques!), vous pouvez opter pour la prise de ces plantes en gélules ou en extrait fluide (10 à 15 gouttes à prendre le soir)

3) Ostéoporose

Le chute des oestrogènes qui ont une action protectrice de la densité osseuses explique en partie l’affaiblissement de la densité du squelette des femmes après la ménopause.

Pour renforcer ce squelette, il faut tout d’abord penser à l’activité physique ((impliquant des pressions sur les différentes parties du squelette) puis il faut lutter contre l’acidification de l’organisme tout en le reminéralisant. Pour cela, complémentez vous en vitamine D (ou prenez le soleil!), en magnésium, en vitamine K, B6, zinc, silicium… Une algue fait des merveilles : il s’agit de l’algue lithothamne. En plus d’être très alcaline, cette algue est riche en calcium assimilable et en magnésium.

Oubliez les produits laitiers qui ont un impact négatif sur la santé en général mais aussi sur le risque d’ostéoporose. Remplacez-les par des laits végétaux et tout particulièrement le lait d’amande qui est alcalin et riche en calcium. Vous retrouvez de l’algue lithothamne dans les laits d’amande La Mandorle afin d’obtenir une boisson encore plus alcaline, digeste et reminéralisante.

4) Un excès de fer qui accélère le vieillissement

Le point positif souvent relaté par les femmes au moment de la ménopause est le fait de ne plus avoir de règles! Toutefois, sachez que ces saignements ont du bon sur la santé!

En effet, ils permettent de perdre du fer. Si un bon taux de fer est nécessaire, point trop n’en faut!

Le fer est très oxydant et inflammatoire. Globalement, grâce aux menstruations, le taux de fer des femmes est plus bas que celui des hommes et cela permet d’expliquer en partie leur longévité sur les hommes dans la plupart des pays du monde!

N’ayant pas de règles et consommant souvent beaucoup de viandes, les hommes accumulent dans leur tissus plus de fer que les femmes et cela accélère fortement leur vieillissement, augmente le risque de maladies cardiovasculaire précoces ainsi que les maladies neurodégénaratives comme celles d’Alzheimer ou de Parkinson.

Avec la disparition des règles, les femmes voient leur taux de fer augmenter et cela va contribuer à l’accélération du vieillissement et des maladies dégénératives qui s’en suivent.

Pour s’en prémunir, il faut diminuer sa consommation de viande et faire une belle place aux végétaux à chaque repas!

5) La prise de poids

Les oestrogènes sont les hormones féminines responsables de la multiplication des adipocytes (les cellules du tissus adieux) et de leur répartition au niveau des fesses, des hanches et de cuisses…Ces rondeurs, caractéristiques des formes féminines, sont des réserves énergétiques pour la grossesse, indispensable à la fécondité et à l’allaitement.

A la ménopause, les oestrogènes s’effondrent progressivement et les adipocytes déstockent les acides gras qui vont être remis en circulation et auront tendance à se redéposer dans le tissus adipeux plutôt….au dessus de la ceinture!

Voilà la grade injustice de cette période qui fait troquer les formes féminines par des poignées d’amour!

Toutefois, il ne s’agit en aucun cas de fatalité et une bonne alimentation permet de se préserver de ces désagréments:

En résumé, pour bien vivre sa ménopause, optez pour une alimentation anti-inflammatoire, riche en végétaux, bon acide gras (huile d’olive, de colza, de lin…), légumineuses, soja (préférez le fermenté en cas de cancer hormonaux dépendants), algues, poissons (riche en EPA DHA: préférez les petits qui sont moins pollués), viandes blanches et oeufs bio et abusez des aromates comme le curcuma et le gingembre.

Comme boisson, faites des cures d’eau riche en magnésium et calcium (type Courmayer, Hépar, Contrex), buvez du thé vert très riche en anti-oxydant, éventuellement un verre de vin rouge par jour (pour l’apport en resvératrol) et remplacez le lait de vache par des laits végétaux non sucrés si possible enrichis en lithothamne (type lait d’ amande LA MANDORLE)

Bougez un maximum et enfin n’oubliez pas de vous détendre, de respirer et de vous oxygéner!

https://www.vannier-moreau-naturopathe.fr/


37 vues