Rechercher
  • Brune Vannier-Moreau, naturopathe

Focus sur les protéines végétales


Que ce soit pour des raisons de santé ou des raisons d’urgence écologique, il est aujourd’hui vivement conseillé de réduire sa consommation de protéines animales.

Toutefois, il n’est en aucun cas question de se passer de protéines. Le corps d’un adulte est constitué de 12 à 18 % de protéines : elles sont essentielles au bon fonctionnement de chaque cellule de l’organisme et au développement musculaire :

- elles ont un rôle de structure (le collagène, la kératine...)

- elles permettent la contraction musculaire

- elles interviennent dans notre système immunitaire sous la forme d'anticorps

- elles sont essentielles au transport de l'oxygène dans le sang sous la forme d'hémoglobine

….

La question qui se pose est donc de savoir s’il est possible d’adopter une alimentation sans viande tout en restant en bonne santé et en conservant une bonne masse musculaire ?

La réponse est oui!

Bien heureusement, ces protéines tant indispensables au corps humain ne se retrouvent pas que dans la viande, le poisson, les œufs ou le fromage !

Il existe de nombreuses protéines d’origine végétale qui nous permettent de consommer moins de viandes riches en acides gras saturés, source d’acidification de nos tissus , de désordres intestinaux et plus largement de désordres écologiques : La majeur partie des émissions de gaz à effet de serre est due à notre alimentation, et notamment à l’élevage d’animaux pour la production de viande.

Les protéines végétales constituent donc l’alternative idéale à adopter pour prendre soin de sa santé tout en préservant notre planète (et son portefeuille!)

Voici la liste des principales protéines végétales :

Les céréales (blé, riz, avoine, maïs, seigle, orge, épeautre, millet, boulgour, quinoa…)

Les légumineuses (lentilles, pois chiche, fèves, haricot blanc, rouge,…)

Le soja, tofu, tempeh

Les oléagineux (amandes, noix, noisettes, noix de pékan, sésame,…)

Les champignons

Les algues

Toutefois, notez que certaines protéines végétales sont dites incomplètes car elle ne contiennent pas les 8 acides aminés essentiels. C’est le cas des légumineuses qui sont pauvres en méthionine et des céréales et oléagineux qui manquent de lysine. Pour s’assurer d’un apport suffisant en acides aminés essentiels, il suffira simplement d’associer plusieurs sources de protéines différentes au quotidien. On retrouve l’association céréales et légumineuses dans de nombreux plats traditionnels: La cuisine marocaine associe la semoule avec des pois chiche pour confectionner leur fameux couscous, la cuisine mexicaine associe le mais avec des haricots rouges, les indiens le riz avec les lentilles…

Toutefois, il est dorénavant prouvé qu’il n’est pas nécessaire d’associer les différentes sources de protéines au cours d’un même repas, le tout étant d’avoir un alimentation variée au cours de la journée!

Mais saviez-vous qu’il existe également des protéines végétales dites complètes c’est à dire qui détiennent les 8 acides aminés essentiels? C’est le cas du sarrasin, du chanvre, du quinoa, du soja et des algues qui peuvent rivaliser avec les protéines de la viande!

En intégrant un peu de ces aliments dans votre alimentation végétarienne,vous vous assurez d’ un parfait équilibre en protéine!

Article écrit pour Biodyne : https://www.biodyne.fr

https://www.vannier-moreau-naturopathe.fr


30 vues